Le Medef appelle les patrons à manifester contre les salariés !

Ouvrier-detache.jpgLe MEDEF annonce une semaine d’action début décembre pour que les citoyens payent encore plus pour accroitre les dividendes des actionnaires, pour que les salariés acceptent de se faire virer sans motifs, qu'ils acceptent de travailler plus de 40h payées 35h, que les patrons soient totalement exonérés de cotisations sociales et d'impôts, etc... Gattaz veut même obtenir du bénévolat au service des patrons !

Les patrons veulent obtenir :

  • > Le droit de licencier sans motif et sans rien justifier,
  • > La fin des 35h,
  • > La légalisation de l'emploi de salariés étrangers hors droit français.
  • > Le droit de payer des salariés au-dessous du Smic, (mesure à mettre en relation avec leur revendication sur les temps partiels, voir ci-dessous) :
  • > L'annulation de l’obligation d’un minimum de 24 heures par semaine pour les temps partiels,
  • > La remise en cause des seuils sociaux (pour que les patrons puissent faire leurs grosses combines anti-sociales et anti-économiques sans informer le comité d'entreprise)
  • > L'enterrement définitif du « compte pénibilité » (Donc reculer les droits à retraite)
  • > L'annulation de l’obligation d'informer les salariés de la cession de l'entreprise dans les PME,
  • > L'annulation des impôts sur les dividendes, (Ce qui conduirait à l'augmentation des impôts sur les salariés et les retraités),
  • > etc.

Ce dont il s'agit c'est donc bien un appel aux patrons à manifester contre les salariés et leurs garanties

N'oublions pas que, parallèlement, Pierre Gattaz en appelant la France à sortir de la convention 158 de l'OIT, s'attaque à tous les droits des salariés, et bien au-delà de ceux énumérés ci-dessus (exemple: le congé maternité)

Attention ! Les manifestations des patrons ne se passeront peut-être pas toujours dans la rue, mais sans doute beaucoup plus dans les salons.

Il est vrai que le Medef a de l'argent, beaucoup d'argent: il est financé par une cotisation proportionnelle au nombre de salariés de l'entreprise, ce qui fait que, en quelque sorte, ce sont eux, par leur travail, qui financent l'organisation patronale, et qui financeront les manifestations organisées contre leurs droits, en début décembre.

La semaine d'actions patronales anti-salariés va se traduire par:

  • > Des conférences de presse, (relayées par une presse qui est majoritairement leur propriété et donc leur jouet).
  • > Des réunions, suivies de cocktails et diners chics (Une corruption qui ne dit pas son nom ou qu'on appelle pudiquement "Lobbying").
  • > Éventuellement des manifestations de rues,
  • > Etc.

Toujours plus !

Hollande et Valls vont pourtant leur donner 40 milliards sans aucune contrepartie ! La baisse des cotisations patronales introduite par le Crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE) deviendra définitive à partir de 2017, et sera compensée par des hausses d'impôts et de cotisations sur les salariés et les retraités ! Et ça ne leur suffit toujours pas

La politique gouvernementale leur a pourtant permis d’augmenter de 30% les dividendes en 2013 (record du monde!!!), et cela ne leur suffit pas.

Partout, dénonçons Gattaz et ses copains qui, chaque années, sont responsables de :

> 80 milliards de fraudes fiscales

> 25 milliards de fraudes sociales des entreprises

Car, rappelons-le, ils engloutissent plus de 200 milliards d'aides publiques sans la création d'un seul emploi.

Ces gens, ces 1% les plus riches, ce sont eux les assistés de notre système! Ça suffit!

Salariés, délégués du personnel (DP), élus des comités d'entreprises et  comits d'établissements (CE), demandons partout à connaître:

  • > le montant reçu par le patron au titre du CICE,

  • > et ce qu'il en a fait !

Retour à l'accueil