Le voeux de la Fédération CGT de la Métallurgie: 2012 Bonnes luttes

 Le patronat et le pouvoir politique ont même franchi la ligne blanche en période de Noël en remplaçant les agents de la sécurité des aéroports en grève par les forces de police.

Le chômage atteint le niveau de 1999 avec 2 millions 884.800 inscrits soit + 5.2 % en un an.
Il faut y ajouter l’accélération de la précarité et l’utilisation du chômage technique comme formes de gestion actuelle des entreprises.
Et tout le « beau » monde de la fortune en redemande pour surtout assurer son niveau de profits alors que les restos du coeur, le secours populaire manquent d’argent.

A moins d’être footballeur, presque à la retraite, comme David Beckham avec 800 000 € mensuel (la partie visible) ou Nicolas Anelka à 236 000 € par semaine, les salariés, eux, n’ont qu’une seule issue c’est le rassemblement et la lutte.

C’est ce à quoi, avec l’ensemble des syndicats CGT, nous allons travailler.
Dans ces premiers jours de janvier nous tiendrons des assemblées générales avec les syndiqués et sympathisants pour la remise des FNI et pour la question de la syndicalisation.
Nous le savons avec une force CGT bien implantée dans un maximum d’entreprises nous nous donnons les moyens de la lutte et de l’unité syndicale.

Certes, les salariés et la population ont des rendez-vous électoraux importants au 1er semestre mais inscrire ceux-ci dans une perspective de progrès implique une capacité de mobilisation sociale à la hauteur des enjeux et des défis.
La CGT a déjà fixé des rendez-vous avec le 18 janvier pour marquer « le sommet social »,
le 31 janvier avec le meeting CGT sur retraites et pénibilité.

Au 1er semestre, initiatives dans les régions et au niveau national pour le développement de l’industrie et de l’emploi.
Ces temps forts vont conforter la bataille engagée et à venir dans les entreprises, tant sur les salaires, l’emploi, les conditions de travail etc…


Bonne année à tous

Retour à l'accueil