Lettre verte : La Poste remet en cause le service public

Communiqué de la CGT FAPT

Suite au lancement commercial de l’offre " lettre verte " (distribution à J+2) par La Poste au 1er octobre 2011, l’ARCEP avait ouvert une enquête car l’accès des consommateurs à la lettre prioritaire (distribution à J+1) était restreint.

Cette enquête vient de se terminer sur ce constat : « En automate, les offres d’affranchissement prioritaire « carnets de timbres » et « vignette France 20 g » ne sont plus disponibles depuis le 1er octobre 2011.

Dans les distributeurs automatiques de billets de La Banque Postale, La Poste a fait le choix de remplacer prochainement les carnets de timbres « lettre prioritaire » par des carnets de timbres « lettre verte ».

La Poste accorde, depuis le lancement de la lettre verte, une remise exceptionnelle sur les ventes de la gamme « lettre verte » auprès des revendeurs (débitants de tabac et grandes et moyennes surfaces essentiellement). La vente d’un produit de la gamme « lettre verte » octroie au revendeur une remise supérieure en pourcentage et en valeur absolue à un produit équivalent de la gamme « lettre prioritaire ».

Tout est fait par la création de 3 produits, pour condamner le J+1 pour tous (au même prix quelque soit le point du territoire).

Seul le poids ou la spécificité fait varier le socle d’affranchissement.

L’ambition de La Poste se cantonne à vouloir toujours plus de profits au détriment du service rendu aux usagers et des conditions de travail des postiers.

Enfin, l’organisation de l’appareil industriel de tri du courrier n’apparaît pas cohérente avec la typologie des différentes offres proposées aux consommateurs. Ces premiers éléments de l’enquête confirme l’analyse que faisait la CGT lors du lancement de la lettre verte en considérant que le service public était menacé. Cela confirme la volonté de La Poste de s’affranchir de la loi qui fixe comme une des obligations de service public la distribution du courrier en J+1.

Il est particulièrement choquant de voir La Poste entreprise 100% public se comporter ainsi.

Que font les pouvoirs publics pour faire respecter la loi ?

D’autre choix doivent être mis en œuvre : La Poste doit garantir un service public de qualité et de proximité avec le J+1 sur l’ensemble du territoire.

Il doit y avoir un vrai Service public et non pas un "service universel" qui est un ersatz bafouant les missions de service public.

Le maintien et le de tous les bureaux de poste et services La réouverture de centres départementaux de tri et d’acheminement s’impose humainement, écologiquement, économiquement. Les recrutements nécessaires à la qualité de service et à l’exécution de toutes les missions du service public.

Retour à l'accueil