Médecins du monde annonce un "krach sanitaire" en France

Médecins du monde a publié le 13 octobre un rapport sur l’accès aux soins des plus démunis. Le constat est alarmant :
le nombre de consultations dans les centres de cette ONG a progressé de 10 % en deux ans et près de la moitié des patients nécessitent une prise en charge d’au moins six mois. Pour cette organisation, le « démantèlement du système de santé solidaire », entre autres conduit la France vers un « krach sanitaire ».

Fustigeant des conditions de vie dégradées et une politique gouvernementale "plus sécuritaire que sociale", MDM fait état d'un nombre croissant de patients se soignant trop tardivement pour des pathologies souvent graves, et du retour des "endémies de la misère" comme la rougeole et la tuberculose.

"Il y a bien, me semble-t-il, un réel décrochage, décrochage que nous qualifions, que je qualifie de krach sanitaire", a dit à la presse Olivier Bernard, président de l'organisation.

Pour Médecins du Monde, cette situation est liée à la crise économique mais aussi à un système de santé "qui ne protège plus les plus fragiles", à une "crise de l'hébergement d'urgence", et à la politique migratoire du gouvernement, qualifiée de "délibérément violente".

Entre 2008 et 2010, le nombre de consultations médicales a grimpé de 10% dans les centres de MDM, avec 24% des patients qui accusent un retard de soins et 45% d'entre eux qui auraient besoin d'un suivi d'au moins six mois pour des pathologies comme le diabète ou l'hypertension artérielle, précise l'organisation dans son rapport annuel sur l'état de santé des plus démunis.

MDM s'alarme de la réapparition de "populations (qu'elle) ne voyait plus", notamment les femmes enceintes, dont 8% vivent dans la rue. L'organisation s'alarme aussi de la dégradation des conditions de vie et d'accès aux soins de ses patients, dont 23% seulement ont un logement stable, et 12% sont des mineurs.

"La plupart des patients que nous voyons vivent dans une logique de survie" a déclaré Jean-François Corty, directeur des missions France de MDM.

Commentaire de la CGT:

Cela confirme les observations que la CGT fait sur le terrain, et notamment la pénurie de médecins qui s'aggrave de jour en jour. Il devient difficle d'avoir un rendez-vous dans la journée chez un médecin généraliste, et les délais pour obtenir un rendez-vous chez un spécialistes (ophtalmologistes, dentistes, etc.) dépassent le trimestre, si ce n'est le semestre ! Les numérus clausus drastiques, mis en place pour le passage en 2ème année de médecine, ont créé une situation désastreuse, qui produit aujourd'hui ses effets ravageurs. Oui, la France recule en matière de santé!

Sur le même thème, lire aussi sur notre blog:

Retour à l'accueil