Non au blocage des pensions de retraite
Cette annéeles pensions ne seront pas revalorisées, celles inférieures  à 1 200€ devaient l’être

Même pas 4€ ! Et c’est déjà reporté !

  Comme dans toute la France, l'UL CGT de Dieppe appelle  a se rassembler le:

  MARDI 30 SEPTEMBRE

À 10h30

PLACE LOUIS VITET

Retraités : Une colère forte

Au début de l’année des milliers de cartes pétitions ont été remises au Président de la République pour lui dire que les retraités ne sont pas des nantis. Et le 3 juin à l’appel de 9 organisations de retraités venants de toute la France, nous avons manifesté notre colère pour nos retraites, la santé, le droit à l’autonomie…

Le gouvernement est injuste pour les salariés, les chômeurs, les retraités mais généreux pour les actionnaires.

En France le chômage progresse, la création de richesses est en panne, la demande intérieure est moribonde. Le pouvoir d’achat des salariés, comme des retraités, ne cesse de baisser. 

Des résultats catastrophiques qui sont le fruit de la politique d’austérité de la baisse des salaires, pensions et des cadeaux accrus au monde de la finance. 

Le gouvernement, suivant les recommandations du MEDEF, a décidé de bloquer la revalorisation des pensions de retraite au-delà de 1200€ !

C’est aussi une hausse de la TVA qui touche les plus défavorisés !

C’est aussi la fiscalisation de la bonification des pensions des retraités ayant eu trois enfants et plus !

La perte est le résultat aussi du passage de 10 à 25 ans pour les salariés du privé, l’indexation des pensions sur les prix et non sur l’évolution des salaires moyens, les décotes, l’allongement des durées de cotisation et, depuis le 1er avril 2013, l’instauration d’une taxe de 0,3% pour les retraites imposables (CASA). 

De l'argent pour les salaires et nos pensions : il y en a ! 

220 milliards d’euros d’aides publiques ont été donnés aux entreprises qui ne sont soumises à aucune évaluation alors que tous les observateurs attentifs constatent que cela n’a servi ni à l’investissement, ni l’emploi. De 6,9 milliards d’euros en 1978, ils sont passés, pour les sociétés non financières, à 247,6 milliards en 2008, année du déclenchement de la crise. En trente ans, leur montant a donc été multiplié par 36 quand la masse salariale ne l’était que par 4,5. 

Pour le ravalorisation de nos pensions 

Les organisations syndicales, associations qui avaient réussi l’énorme manifestation des retraités le 3 juin, ont décidé de rappeler leur volonté de voir revaloriser l’ensemble des pensions comme cela avait lieu le 1er janvier de chaque année. Et maintenant le gouvernement, le patronat, ont décidé de reporter aux calendes grecques les revalorisations de nos pensions. C’est insupportable.

La cgt exige:

  • • Un rattrapage immédiat de 300€ par mois pour tous les retraités.
  • • La revalorisation des pensions et des retraites complémentaires au 1er janvier indexée sur les salaires moyens
  • • Le minimal retraite égale au Smic que la CGT revendique à 1700€ brut pour une carrière complète
  • • Le relèvement des pensions de réversion à 75% de la retraite initiale
  • • Le rétablissement de la 1/2 part pour le calcul de l’impôt sur le revenu

Lire aussi sur notre site : Retraités : la suppression de la « demi-part des veufs et veuves » fait bondir les impôts

Retour à l'accueil