Nouveau suicide d’un cadre: La CGT appelle à ré-humaniser La Poste

Lu sur le site de la CGT

Un cadre supérieur de La Poste à mis fin à ses jours dimanche 11 mars au soir à Trégunc dans le Finistère.

Bien que ce geste extrême ait eu lieu durant le week-end, le lieu « choisi », son service d’affection, ne peut-être anodin, assure la fédération CGT des activités postales et de télécommunication CGT.

Dans un communiqué, la FAPT-CGT demande que toute la lumière soit faite et les responsabilités révélées. " Avec le drame de la semaine précédente à Rennes, ce nouveau suicide impose que la Direction de La Poste prenne la mesure de toutes les conséquences de ses choix. La CGT, depuis des mois et des mois, ne cesse de dénoncer les pressions faites sur les cadres et employés engendrées par des restructurations incessantes au nom de la rentabilité financière. Rien n’a été fait sinon que de continuer à développer une politique de suppression massive d’emplois, de réorganisations, regroupement de bureau… qui engendre un mal vivre au travail.L’urgence est de replacer l’Humain au centre du travail," assure la fédération qui doit rencontrer le PDG de La Poste.

Ce dernier s’est engagé à ouvrir « un cycle de dialogue sur la santé et le bien-être au travail », un « cycle bien sûr destiné à la décision et à l’action » et une réunion avec les syndicats, mais il a cependant pris soin d’ajouter : « une condition qui nous paraît vraiment essentielle, c’est que ces propositions permettent effectivement de continuer la dynamique d’adaptation de l’entreprise ». Autrement dit, le suicide est devenu un sujet de dialogue social, pour peu que rien ne change.

pdf-distTélécharger le communiqué de la CGT FAPT

Retour à l'accueil