Pacte de Responsabilité oblige, le gouvernement veut diviser par trois la prime à la naissance

valls hollandeDans le cadre du « pacte de responsabilité » avec les entreprises décidé par le gouvernement au début de l’année 2014, et au prétendu motif de favoriser l’emploi, le gouvernement avait décidé de baisser les cotisations famille des entreprises.

Du coup, l’argent manque pour la Sécurité sociale, et sa branche famille. C'est ce que la CGT avait prédit lorsque le Pacte de Responsabilité avait été rendu public.

Le 10 Janvier 2014, Éric Aubin, secrétaire de la CGT, interviewé par l'Humanité disait:

"Si on a un transfert des cotisations famille vers l’impôt, 
c’est l’État qui va avoir la main, (...) ça remettrait en cause 
notre politique familiale parce qu’on sait 
ce qu’est le budget de l’État."

"Transférer aujourd’hui le financement 
de la famille sur l’impôt, c’est demain une remise en cause des droits : 
le budget de l’État est déficitaire,
 et on sait pertinemment que l’étatisation va conduire à une baisse du montant des ressources pour la politique familiale."

ça remettrait en cause 
notre politique familiale parce qu’on sait 
ce qu’est le budget de l’État. 
Transférer aujourd’hui le financement 
de la famille sur l’impôt, c’est demain une remise en cause des droits : 
le budget de l’État est déficitaire,
 et on sait pertinemment que l’étatisation va conduire à une baisse du montant des ressources pour la politique familiale. - See more at: http://www.humanite.fr/eric-aubin-nous-disons-non-au-transfert-de-cotisations-sur-limpot#sthash.AwmfJW9y.dpuf

Hier (lundi 29 septembre 2014) le gouvernement a donc annoncé un coup de rabot généralisé sur les allocations familiales.

L'objectif est donc de réaliser 700 millions d'euros d'économie en 2015 pour la branche famille, sans, pour le moment, geler les prestations familiales.

Le gouvernement propose de diviser par trois la prime de naissance à partir du deuxième enfant, pour atteindre 308 euros.

Aujourd'hui, cette prime de 923 euros est versée à tous les couples qui gagnent moins de 46 888 euros avec deux revenus.

"Ce gouvernement aime les familles, il les soutient, les accompagne", a, sans rire, assuré la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine.

Ce n'est donc qu'un début: il faut s'attendre au pire !

Le 16 octobre: tous dans la rue pour défendre la Sécu !

Retour à l'accueil