Près d’1 milliard d’euros d’économies réalisées sur le dos des retraites des fonctionnaires 

Retraites.jpgLes dépenses de l’État pour le versement des pensions des fonctionnaires en 2013 ont été largement inférieures aux prévisions, selon un rapport de la Cour des comptes. Un écart qui a permis d’alléger de 968 millions d’euros les dépenses du budget général.

Les retraites des fonctionnaires ont pesé moins que prévu en 2013. Le budget affecté au Compte d’affectation spéciale (CAS) “Pensions”, dédié aux régimes de retraite et d’invalidité des fonctionnaires, militaires et ouvriers de l’État, a été réduit de 968 millions d’euros, souligne le rapport de la Cour des comptes sur le budget de l’État [cliquez ici pour accéder à ce rapport].

Plusieurs facteurs expliquent cet écart:

  • => D’une part, une revalorisation des pensions plus faible que prévue (1,3 % contre une prévision, égale à l’inflation, de 1,75 %), qui a permis une économie de 170 millions d’euros.
  • => D’autre part, un nombre de départs en retraite surestimé (+ 10 % pour les personnels civils, + 14 % pour les personnels militaires), qui a entraîné “une moindre dépense d’environ 220 millions d’euros”.
  • => Mais aussi, le blocage des salaires des fonctionnaires (appelé « gel du point d’indice »). En effet, les retraites des nouveaux retraités sont aujourd’hui inférieures de 6 à 7%, à celles des fonctionnaires partis en retraite avant 2010 ; cela représente l'équivalent de la perte d’un échelon !

Si les fonctionnaires partent moins en retraite, c'est que l'âge légal de la retraite recule.

Car, c'est pour les fonctionnaires, comme pour les salariés du privé: il faut atteindre l'âge légal de départ à la retraite pour ppuvoir la toucher.

Compte tenu de l'âge d'embauche de très nombreux fonctionnaires — qui souvent ont fait des études supérieures — la retraite anticipée à 60 ans ne leur est pas acessible (Il faut avoir cotisé 5 trimestres avant la fin de l'année de ses 20 ans, ce qu'on ne peut pas avoir fait si l'on a poursuivi des études). 

Rappels sur l'âge légal:

  • => Pour les salariés nés en 1952, l'âge légal est de 60 ans et 4 mois (atteint !), 
  • => Pour les salariés nés en 1953, l'âge légal est de 61 ans et 2 mois (atteint courant 2014),
    => Pour les salariés nés en 1954, l'âge légal est de 61 ans et 7 mois (atteint entre août 2015 et juillet 2016),
  • => Pour les salariés nés en 1955 et plus, l'âge légal est de 62 ans (atteint en 2017).

Baisse de la contribution employeur de l’État

Ces prévisions avaient notamment permis au ministre de réduire les recettes du Compte d’Affectation Spécial des pensions (CAS) pour le mois de décembre 2013, en baissant le taux de la contribution employeur de l’État pour les personnels civils de 74,28 % à 44,28 %.

Une mesure qui vient s’ajouter à l’annulation, fin 2013, de 513 millions d’euros de crédits sur l’ensemble de la mission “Pensions”.

Retour à l'accueil