Projet de loi santé : pour la CGT, il faut changer de logique

Lu sur le site de la CGT

Alors que Marisol Touraine, la ministre de la Santé doit dévoiler le 19 juin son avant-projet de loi santé qui sera examiné fin 2014, la CGT Santé et Action Sociale tenait un point de presse ce 18 juin.

Les militants CGT de la Santé et de l’action sociale ont d’abord fait un état des lieux de la grogne sociale qui enfle dans les établissements, tant publics que privé. Ils ont dénoncé l’asphyxie financière qui plombe les hôpitaux victimes d’une tarification à l’activité. Ils dénoncent la criminalisation de l’action syndicale par les directions d’hôpitaux, de cliniques et de maisons de retraite ou encore des associations du secteur de l’action sociale. Quant à la loi que Marisol Touraine élabore, pour ce qui a déjà été annoncé dans les médias, ils la jugent, notamment, insuffisante, décalée par rapport aux enjeux sanitaires et sociaux. Ils estiment que le texte s’inscrit dans le cadre des politiques d’austérité décidées par le gouvernement et qu’il ne remet absolument pas en question la loi Bachelot (dite Hôpital-Patient-Santé-Territoires).

Au cours de cette conférence de presse, la fédération a également dévoilé un document contenant cinq exigences et douze propositions concrètes pour une réforme.


pdf-fred5 exigences, 12 propositions, pour un grand service public de santé et d’action sociale

Retour à l'accueil