Que se passe-t-il à l’Office du tourisme de Dieppe ?

2012-02-24_3072.jpg

Gros malaise à l’Office du tourisme  de Dieppe: rien de va plus entre le personnel et la direction.

Le nouveau directeur est arrivé en septembre 2011, et depuis la situation se dégrade entre les salariés et lui.

Le 6 février dernier, le personnel, n’en pouvant plus, est allé en masse le rencontrer. Pour tenter de renouer le dialogue et calmer le climat, de manière à rendre les conditions vivables.

« Nous venions lui demander d’être plus correct avec nous ».

Mais cela n’a fait qu’aggraver la situation. Depuis « il crie, nous targue d’incompétents, alors que pour certaines nous sommes là depuis plus de vingt ans et que cela s’est toujours bien passé précédemment. Avant son arrivée, jamais nous n’avons eu de reproche sur notre travail ». Pire, les salariés se plaignent de recevoir des rafales de méls, que leurs bureaux soient fouillés, de venir leur faire des remarques désobligeantes régulièrement, de tenter de les monter les uns contre les autres et dénigrant leurs collègues, de les menacer de « la lourde » s’ils ne sont pas contents, et pire, de prétendre  que « leur CDI n’est pas acquis », alors que la plus ancienne a 30 ans de maison, etc.

C’est en effet un management très bizarre qui semble mis en œuvre à l’Office du Tourisme de Dieppe.

A-t-on jamais vu, en effet, un directeur dire à son personnel qu’il aurait été autrefois un militant syndical « et qu’il connait la musique », pour inciter les salariés à ne rien dire de leur situation en dehors de l’entreprise, à surtout ne rien faire pour se défendre, et continuer de subir sans rien dire ?

L’embauche d’une secrétaire de direction qui prétend « tout savoir » notamment « en matière de licenciement » a aggravé le climat social.

Aujourd’hui la santé des salariés est en jeu. Certaines en sont à vomir le matin avant de se rendre au travail. D’autres pleurent régulièrement. Certaines dorment de plus en plus difficilement.

N’en pouvant plus, et n’ayant pas les moyens de faire appel à l’intercession d’un délégué du personnel, puisque l’entreprise a moins de 11 salariés, ils sont venus voir l’Union locale CGT qui a pris en charge leur dossier.

Pour la CGT, un tel management est inadmissible.

On ne vient pas au travail pour souffrir ! On ne vient pas au travail pour subit des vexations et des brimades. Lorsqu’on vient au travail  c’est pour  travailler dans des conditions sereines !

De plus, comme nous sommes en France, toute direction d’entreprise doit assurer la sécurité physique et mentale des salariés : or l’Office du Tourisme de Dieppe n’est pas en dehors du monde des entreprise françaises, ni en dehors de la loi.

La CGT a demandé à rencontrer le président de l’Office du Tourisme et le résident de l’Agglo, pour que cela cesse, et que les salariés retrouvent des conditions de travail sereines.

En fonction des réponses le collectif juridique de l’UL se réserve le droit de poursuivre l’affaire devant les tribunaux.  

Retour à l'accueil