Remise en état de la liaison SNCF Serqueux-Gisors

Le 6 décembre 2010, RFF (Réseau Ferré de France), l'Etat et la Région de Haute-Normandie viennent de signer la convention pour la réalisation de travaux de remise en état des 50 km de la ligne Gisors – Serqueux (Forges-les-Eaux), ancienne section de la ligne directe Paris – Dieppe, déposée et transformée en voie verte entre Serqueux et Dieppe.

Le 19 janvier 2009, suite à la dégradation des voies faute d'entretien, RFF avait limité la vitesse à 40 Km/h. Cette décision a conduit à l'arrêt de l'exploitation de la ligne. L’annonce de travaux de rénovation, d'un montant total de 105 M€, qui sont répartis pour un tiers chacun entre la Région, l'Etat et RFF, est une bonne nouvelle. Les travaux, qui doivent commencer à la fin de l'année 2011, permettront le rétablissement de la circulation des trains de voyageurs à partir de Serqueux, et la mise en place d'un itinéraire alternatif pour le fret sur l'axe Le Havre – Rouen – Paris.

Le tronçon de Pontoise à Gisors est électrifié depuis 1982, mais le reste de la ligne de Serqueux à Dieppe, ne l’a jamais été. Des autorails express relaient, à l’époque, Paris à Dieppe à raison de deux allers-retours, service étoffé et assuré par trains classiques en été. En outre, un train Un jour à la mer, à tarif préférentiel, fonctionnait Paris et Pontoise vers Dieppe les dimanches et fêtes en saison.

Mais en 1988, la ligne est brutalement fermée par la SNCF, sous prétexte de non-rentabilité entre Serqueux et Dieppe, au grand dam de Dieppe, qui perdait là sa ligne la plus courte vers Paris, et qui plus est à deux voies (la ligne de Rouen est à voie unique). En fait il s’agissait, pour elle, d’anticiper l’ouverture du tunnel sous la Manche, dont les travaux vont durer du 15 septembre 1987 et le 10 décembre 1993 et qui sera inauguré 6 mai 1994. La fermeture de la ligne de Dieppe par Serqueux rendait moins attractive la ligne Dieppe-Neuwhaven.

Malgré de nombreuses luttes, la ligne n'est plus desservie au-delà de Serqueux depuis 1988, et au-delà de Gisors depuis le 19 janvier 2009.  Elle est déferrée de Serqueux à Arques-la-Bataille depuis le milieu des années 1990, et transformée en « voie verte ». Sa réouverture est régulièrement demandée, à la fois par Dieppe et le pays de Bray, très mal relié à la capitale.

Outre l'amélioration du service voyageurs, si la réalisation des travaux annoncés représente un enjeu fort pour la desserte ferroviaire du Port du Havre, en offrant un tracé alternatif vers Paris qui ne passerait ni par Rouen, ni par Mantes (en empruntant le barreau Motteville – Monterolier-Buchy récemment remis en service), cette remise en état de la ligne relance, de fait, le projet de réouverture du tronçon Dieppe-Serqueux, demandée par tous ceux qui veulent vivre et travailler dans la région dieppoise.  

La réouverture de la section Serqueux-Dieppe par Neufchâtel-en-Bray, reste quant à elle, encore au point mort, bien que la fermeture de la ligne ait été jugée illégale, en l'absence d’étude d'impact, par le tribunal administratif de Rouen.

C’est pourtant un grand enjeu de développement économique de la région dieppoise.

  1. Il y a évidemment la question du débouché du fret du port de Dieppe; à l’heure où les questions d’écologie sont mises sur le devant des préoccupations, la fermeture de la ligne Paris par Pontoise est un handicap.
  2. D’autre part, c’est toujours une véritable galère, pour les usagers dieppois, de rejoindre Paris par le train ; La ligne de Gisors permettrait un accès plus rapide à la capitale, mais aussi à sa banlieue nord-ouest.
  3. Enfin, alors que les intempéries de ce weekend ont mis en évidence la fragilité de l’axe Londres-Paris par le tunnel (des milliers de voyageurs sont encore une fois restés bloqués à la gare de St Pancrace ce dimanche soir, 20 décembre, à cause des mauvaises conditions météo), le renforcement de la liaison Londres-Paris par Dieppe pourrait bien s’avérer être une solution pérenne. 

Télécharger le dossier officiel de rénovation de la ligne Serqueux-Gisors

 

Retour à l'accueil