Retraite: Bernard Thibault sur RTL le 7 octobre

 

Jean-Michel Aphatie : Bonjour, Bernard Thibault.

Bernard Thibault : Bonjour.

Jean-Michel Aphatie :  Le mouvement de protestations contre la réforme des retraites est-il en train de se radicaliser ?

Bernard Thibault: Il entre dans une nouvelle phase, nous l'avons dit.

Jean-Michel Aphatie : Radicalisation ?

Bernard Thibault: Une nouvelle phase dans la mesure où les manifestations, les arrêts de travail précédents, toutes les initiatives que nous avons prises depuis le mois de mai ! Moi ce qui m'étonne, c'est qu'on puisse s'étonner d'être dans cette situation. On ne peut pas s'étonner après tout ce qui s'est passé...

 

....
Jean-Michel Aphatie : Ils (les salariés) le décideront d'autant plus facilement que vous pourriez donner une indication - ce que vous refusez de faire visiblement ?

Bernard Thibault: Mais on dit les choses comme elles sont. Tout ce que nous avons fait, n'a pas suffi puisque comme vous l'avez entendu, malgré que vous ayez été des millions dans la rue, le gouvernement dit : trois quarts des Français se trompent. Le gouvernement est frappé du syndrome de l'avant-garde éclairée, aujourd'hui. Nous allons faire une bonne réforme pour le bien des Français à l'avenir, des futures générations même s'ils n'en ont pas conscience. Il y a ce syndrome qui marque aujourd'hui le gouvernement. Soit ils se trompent ! Soit ils n'ont pas bien compris ! On prend les Français avec dédain ou à les considérer comme des ignares. Non, tout le monde est conscient de la situation en matière de retraite. Tout le monde a bien compris que la crise économique était le principal facteur qui a aggravé les systèmes de protection sociale, mais il y a un désaccord sur les solutions qui sont préconisées, en l'occurence le recul de l'âge de départ en retraite avec son impact sur l'emploi, sur les conditions de travail, toute une série de points sur lesquels le gouvernement s'est refusé à débattre de manière contradictoire jusqu'à présent.

Jean-Michel Aphatie : Bon. Ecoutez, on va attendre alors !Qu'est-ce que vous allez faire mardi soir ?

Bernard Thibault: Je vais manifester. Je vais manifester naturellement et je vais continuer de redire au Président de la république et au gouvernement : Plus tôt vous accepterez de remettre à plat cette réforme, mieux ce sera pour l'ensemble du pays et des salariés.
Comme Bernard Thibault, le 12 octobre, tous ensemble dans l'action, tous ensemble dans la grève, tous ensemble dans la rue !

A Dieppe, Tous ensemble, à partir de 10h00 devant la Chambre de commerce, quai Bérigny, à Dieppe

 

Retour à l'accueil