Retraite: la décote c'est du vol !

img 0295-b

De plus en plus de salariés interrogent la CGT sur le calcul de leur retraite, car ils découvrent avec Horreur les effets du mécanisme de décote inventé par Balladur en 1993, et généralisé en 2003 à tous les salariés. Ils font que les générations qui partent aujourd'hui en retraite touchent moins que leurs ainés, alors qu'ells ont cotisé plus, ou alors reculent leur départ à la retraite au delà de l'âge l'égal.

En effet (et cela parait fou !), si vous n’avez pas atteint le nombre d’années nécessaire de cotisation, ou plus précisément si vous n’avez pas cotisé un nombre de trimestres suffisants en regard de celui que prévoit la loi, non content de ne pas vous octroyer une retraite complète, le législateur vous applique une réduction de cette retraite incomplète : cela s’appelle une décote.

Pour 5 années manquantes, on vous enlève au quart de la retraite à laquelle vous auriez pu prétendre ! Et ce quart, on vous l'enlève sur une retraite déjà incomplète ! Cela veut dire que cette retraite n'atteind pas les 70% de celle des anciens partis avec la même durée de carrière !Ce mécanisme est particulèrement brutal pour tous ceux qui ont fait quelques années d'études (BTS, DUT, DEUG, Licence, etc.). Il est particulièrement foudroyant pour les femmes qui se sont arrêté quelques années pour élever leur enfant. C'est évidemment encore plus brutal pour les ingénieurs, les médecins, les cadres, etc.

Lire sur le notre blog l'article de janvier 2010: Retraite : La décote c’est une double peine !

Oui, la décote c'est bel est bien une double peine !

Ce mécanisme aggrave le chômage des jeunes !

Il a un effet extraordinairement pervers: la décote conduit les séniors à reculer toujours plus l'âge de leur départ en retraite. En conséquence, ils gèlent des postes auquels les jeunes pouvaient prétendre. Ce mécanisme aggrave le chômage des jeunes ! Il est un mécanisme anti-jeune !

Et maintenant le changement !

Les réponses apportées par l'ancien gouvernement et le patronat pour face à la crise, vont à l'encontre des intérêts des salariés.

Dans les entreprises le patronat profite de la crise pour imposer de nouveaux sacrifices. Dans le public, en plus du gel des salaires qui fait des ravages depuis plusieurs années maintenant, la casse de l'emploi réduit la qualité de service et réduit les droits des usagers. 

Il n'y a pas de crise chez les actionnaires: l'argent coule à flot, plus que jamais ! L'argent, qui manque cruellement à la croissance, est accaparé par les actionnaires cupides et les spéculateurs, au détriment des populations.

Concernant les retraites, par exemple, ces politiques de réduction de la masse salariale globale et de développement de la paupérisation des populations, ont asséché les ressources, dans le même temps où elles freinaient l'activité économique. Le 1er trimestre de 2012 en est la preuve: "croissance atonne" ont tritré les journaux.

Ça suffit ! Il faut changer d'orientation !

Il faut rétablir la retraite à 60 ans, et supprimer le mécanisme de la décote !

la CGT propose:

  • => de rétablir la retaite à 60 ans, à taux plein !
  • => de supprimer la décote,
  • => de porter le Smic à 1700€, et d'augmenter tous les salaires.
  • => d’élargir l’assiette des cotisations sociales à l’intéressement, la participation et les stock-options ;
  • => de mettre à contribution les revenus financiers des entreprises à la même hauteur que les salariés ;
  • => de moduler les cotisations sociales patronales en fonction des politiques d’emploi ; 
  • => de supprimer le système des exonérations dont bénéficient actuellement les employeurs (plus de 30 milliards d’euros chaque années en 2009, en 2010 et en 2010) ;
  • => enfin, d’augmenter le niveau des cotisations patronales et salariales si nécessaire. Ces mesures permettraient de financer largement la retraite à 60 ans pour tous, qui, rdevraitredevenir la base du droit.

En quelque sorte, le changement doit être marqué par un autre partage des richesses dans notre pays !

Retour à l'accueil