Retraite : les salariés restent dans le flou sur leur âge de départ

Selon un sondage BVA/BPI Group publié par l’hebdomadaire l’Express mercredi 9 novembre, un an après la promulgation de la réforme des retraites, les Français n’ont encore qu’une idée très vague de l’âge auquel ils vont pouvoir partir.

Et cela ne risque pas de s’arranger, avec l’annonce deux jours avant, d’une accélération de la mise en oeuvre du recul de l’âge de la retraite à 62 ans.

Selon cette étude, 47 % des salariés sondés pensent pouvoir liquider leur retraite avant 62 ans.

Or la réforme a reculé :

  • de 60 à 62 ans l’âge d’ouverture des droits,
  • et de 65 à 67 ans celui permettant d'obtenir une pension "sans décote" quelle que soit la durée de cotisation. 

Le mécanisme de la décote fait que s'il manque des trimestres de cotisations à l'âge d'ouverture des droits, la minoration de 5% par année manquante lui brisera toutes ses illusions (et son moral !). 

« S'ils connaissent en général le régime des retraites, les salariés interrogés ne savent pas très bien ce qui s'applique à eux individuellement », déclarait à l'AFP, la vice présidente de BVA/BPI Group qui a fait ce sondage.

Or, nul n'est censé ignorer la loi ! Raison de plus lorsqu'elle vous concerne directement ! La méconnaissance générale sur ses droits montre combien le débat démocratique autour de la réforme a été bâclé.

De même, selon le sondage, 14 % des salariés interrogés pensent pouvoir partir avant 60 ans; illusion ! Il va y avoir beaucoup de déçus ! D'autant que quelque 62% des salariés jugent leur travail « physiquement ou psychologiquement pénible » et 28 % préfèrent partir plus tôt, quitte à ne pas bénéficier du taux plein.

• Attention à la décote ! Les trimestres manquants font baisser la pension !

La décote, voici un mécanisme absolument méconnu, et incompréhensible pour qui ne s'est pas intéressé un peu au problème.Comment ça marche ?

Tout d'abord, pour avoir droit à une pension à taux plein avant 67 ans, il faut au moment de son départ en retraite avoir cotisé un nombre de trimestres; Il est fondamental de connaître ce nombre de trimestres :

  • pour les salariés nés en 1951, il faut justifier de 163 trimestres.
  • Pour ceux nés en 1952, il faut justifier 164 trimestres.
  • Pour ceux nés en 1954, il faut justifier 165 trimestres,
  • Pour ceux nés en 1955, il faut justifier 166 trimestre,
  • Pour ceux nés en 1956, ce sera fixé par décret "avant le 31 décembre de l'année du 56e anniversaire" (avant le 31/12/2012). 
  • Et ainsi de suite en fonction de l'année de naissance.

Mais si un salarié n'a pas le nombre de trimestre de cotisation nécessaire, et s'il choisit de partir dans ces conditions entre 62 et 67 ans, il va subir de plein fouet une décote de 1,25% par trimestre manquant, soir 5% par année manquante.

Car une fois calculée la (votre) durée d'assurance (trimestres), celle-ci va être rapportée à la durée de référence nécessaire pour avoir une retraite à taux plein (voir plus haut).

C'est un peut comme si, pour votre livret A, on définissait une durée d'épargne, et que si au lieu de retirer votre argent au bout de cette durée d'épargne vous choisissiez de le faire avant. Après avoir calculé vos intérêts, on réduirait alors la somme de 5% par année d'épargne manquante ! Tout le monde hurlerait, scandalisé ! Pourtant c'est ce qu'on fait avec la retraite ! 

Vous n'y croyez pas? Pourtant c'est cela le mécanisme de la décote. La décote c'est le mécanisme le plus brutal contre le niveau des retraites. C'est fait pour le réduire.

 

Pour mieux comprendre lire notre article du 10 janvier 2010 : Retraite: la décote c'est une double peine

Retour à l'accueil