Retraités : la suppression de la « demi-part des veufs et veuves » fait bondir les impôts

2014-impots-taxes.jpg

Coup dur pour de nombreux retraités à la réception des avis d'imposition ! La suppression de « la demi-part des veuves » a alourdi la facture de milliers de personnes âgées.

L’Union syndicale des retraités CGT avait dénoncé et combattu cette suppression. mais l’immense majorité des retraités n’étant pas syndiquée — et ne prenant pas le temps de s’informer auprès de la CGT — en ouvrant l'enveloppe des impôts, beaucoup d’entre eux ont eu un choc.

Passée la déconvenue, certains ont poussé la porte du service public des impôts le plus proche, pour s'entendre expliquer que cette majoration parfois plus que rondelette, s'expliquait par la suppression de la demi-part fiscale qui profitait jusqu'ici aux parents isolés ou aux veufs et veuves ayant eu un enfant. Mais les agents des impôts n’y sont pour rien : le responsable c’est le législateur.

Les gouvernements Hollande successifs ont poursuivi la politique de la majorité Sarkozyste précédente.

C'est la majorité précédente qui avait voté en 2008 la fin progressive de cette demi-part, avec un avantage devant se réduire petit à petit, jusqu'à disparaître totalement cette année. Dans ce domaine comme pour beaucoup d'autres choses, le changement n'est pas venu ! Le bénéfice de la demi-part n'est maintenu que pour les personnes ayant élevé seules leurs enfants pendant au moins cinq ans.

A cette suppression s'ajoute une autre mesure de nature à augmenter les impôts de milliers de personnes âgées : la fiscalisation de la majoration de 10% des pensions des retraités ayant eu au moins trois enfants, jusqu'ici non taxée, qui a été décidée dans le précédent budget.

Ci-dessous un tableau constitué par la fédération CGT des finances, et publié sur son site Internet

suppression-abattement-veuves-augmentatio-impots.png

Les retraités de plus en plus malmenés.

Avec l’Union syndicale des retraités de la CGT (USR CGT), l’Union nationale des retraités et des personnes âgées (UNRPA), dénonce une accumulation de dispositifs qui pèsent lourdement sur cette catégorie de la population jugeant les retraités de plus en plus malmenés. Car pour certains, les hausses d'impôts équivalent à un mois de pension

Pour atténuer les effets de ces mesures, devant le tollé général, le gouvernement a consenti différents gestes en faveur des ménages les plus pauvres comme la réindexation du barème de l'impôt sur l'inflation, mais le Conseil d’État a retoqué la revalorisation des pensions pour les retraités les plus pauvres.

Effet boomerang : leur taxe d'habitation va automatiquement augmenter,... ainsi qu'énormément d'autres choses !

Pour les personnes devenant imposables, leur situation va se traduire par :

  • > La suppression de l’exonération de l’imposition à la taxe d’habitation
  • > La suppression de l’exonération de la taxe foncière pour les plus de 75 ans,
  • > La suppression de l’exonération de la redevance audiovisuelle,
  • > La retenue des cotisations sociales sur les retraite,
  • > La suppression ou la baisse de certaines aides sociales,
  • > La suppression de la gratuité des transport dans de nombreuses communes,
  • > Etc … !

Certes comme le rappelle le site officiel www.impot.gouv.fr, il est possible d’obtenir la remise ou une modération gracieuse, mais la loi est la loi: ce qu'il faut, c'est changer la loi ! Les députés sont faits pour cela !

Les retraité-e-s sont une force,... pour peu qu'ils-elles le veuillent !

Isolés les retraités sont des proies facile pour les lobbies de la finance. S'il ne veulent pas être détroussés, il faut qu'ils se rassemblent, se mobilisent, et luttent !

La journée de mobilisation du 6 juin 2014 a été une bonne surprise pour beaucoup. La CGT a été pour beaucoup dans la réussite de cette manifestation nationale.

Aujourd'hui il faut faire plus: préparons ensemble la réussite d'une grande journée de mobilisation et de manifestation le 30 septembre prochain

Retour à l'accueil