Sabordage de la taxe poids lourds : les salariés à l’abandon !

http://img.over-blog.com/500x301/0/24/81/01/Transport-Cheminots/portique-ecotaxe.jpg

Communiqué de la fédération CGT des Finances

Ségolène Royal, Ministre de l’Écologie vient d’annoncer la suspension de la « Taxe poids lourds » suite à une rencontre avec les syndicats patronaux des transporteurs routiers. Une nouvelle fois, les agents de nos ministères font les frais de la brutalité de ce gouvernement comme ce fut le cas pour ceux de l’Opérateur national de paye, gouvernement qui renonce à taxer les poids lourds responsables d’importantes émissions de gaz à effet de serre et en partie responsables de la dégradation de notre réseau routier.

L’annonce de la mise en place de cette taxe a, en effet, entraîné la création d’un service spécifiquement dédié au sein de la Direction générale des Douanes et Droits Indirects. Ce service a été créé en 2013 à Metz avec 130 agents et un gâchis humain aussi à venir pour les centaines de salariés d’Ecomouv embauchés pour la circonstance.

Depuis cette création, ces agents subissent les atermoiements de leur direction générale. Cette dernière ne semble guère se soucier de leur souffrance, pourtant dans une situation peu enviable. Entre report, suspension, puis abandon d’une partie de la zone de taxation, ils doivent affronter aujourd’hui une nouvelle annonce particulièrement anxiogène pour leur avenir professionnel et familial. Déjà affectés à des missions sans réel lien avec leur service, du fait des reports successifs, ils sont à présent dans le doute quant à une probable mobilité géographique et fonctionnelle.

Alors que le conseiller social de Bercy s’était engagé auprès de notre organisation syndicale à ce que les agents concernés soient avertis avant toute annonce médiatique concernant l’avenir de cette mission, force est de constater que les principaux concernés ont été une fois de plus les laissés pour compte d’une politique gouvernementale sans lisibilité et inféodée aux lobbies patronaux.

Trois jours seulement après l’annonce du projet de loi de finances pour 2015, ce sont encore les recettes de l’État qui sont mises à mal et, plus largement, la mise en œuvre de politiques publiques dédiées à l’Écologie, sans compter que l’abandon de l’écotaxe aura, pour l’Etat, une charge évaluée à un milliard d’euros.

Outre nos positions pour la conversion écologique de notre économie, la Fédération des Finances CGT, en lien étroit avec le SNAD CGT, va interpeller les ministres sur l’avenir des personnels et sera à leurs côtés pour défendre leurs légitimes intérêts.

Lire aussi: Vive les fonctionnaires !

Retour à l'accueil