Salariés âgés en fin de droits: Le ministère fait pression… puis se dérobe !

 

Lu sur le site de la CGT

 

La réforme des retraites, qui reporte notamment l’âge légal d’ouverture des droits, va conduire en l’état nombre de salariés, partis dans le cadre de pseudo préretraites (licenciements ou ruptures conventionnelles), à se retrouver sans ressources pendant plusieurs mois.

 

On se souvient que la situation de salariés de Renault Sandouville avait défrayé la chronique en avril dernier.

 

Or la question ne se pose pas que pour ces salariés, mais vraisemblablement pour des dizaines de milliers d’autres…

 

Afin d’y voir plus clair et de trouver des solutions satisfaisantes pour les salariés concernés, la CGT avait sollicité une rencontre avec le ministère du travail. Il avait été convenu que celle-ci se tiendrait le mercredi 8 juin 2011.

 

Le 7 juin, à 23 heures, le ministère a fait savoir qu’il n’était pas question que la CGT communique, suite à cette entrevue.

 

Parce que la CGT considère qu'elle a des comptes à rendre aux salariés, en particulier ceux qui sont concernés et attendent légitimement des mesures correctrices, il était hors de question de céder à ce nouveau chantage du ministère.

 

Dans ces conditions, le ministère a annulé la rencontre. Nous regrettons cette attitude et réaffirmons que des solutions doivent être d’urgence trouvées.

 

Pour la CGT, le versement d’une allocation du type de l’AER (allocation équivalent retraite) jusqu’au moment de l’ouverture des droits pourrait constituer une base de discussion convenable.

 

Montreuil, le 8 juin 2011

Retour à l'accueil