Situation incroyable à l'office du tourisme de Dieppe

Deux salariées, sur les sept qui étaient venus rencontrer le collectif juridique de la CGT pour leur faire part de leur souffrance au travail au sein de l'Office du Tourisme depuis l'arrivée du directeur, viennent de recevoir ce vendredi 9 mars, un courrier en "lettre recommandé" leur annonçant leur mise à pied "à titre conservatoire" à partir de lundi 12 mars jusqu'à leur "entretien préalable à un licenciement" qui se déroulera le jeudi 16 mars.

Les deux employées visées par cette mesure immonde sont les deux à avoir osé témoigner à visage découvert sur France 3 pour expliquer leur malaise.

  • => Nous rappelons pour mémoire que nous sommes toujours en République, et que l'article 6 du préambule de la Constitution de la République Française stipule : "Tout homme peut défendre ses droits et ses intérêts par l'action syndicale et adhérer au syndicat de son choix."
  • => Nous rappelons aussi que la Charte des Droits Fondamentaux de l'Europe stipule dans on article 12 que "Toute personne a droit (...) à la liberté d'association à tous les niveaux, notamment dans les domaines politique, syndical et civique (...). Et que dans son article 11, le droit d'expression de tous est garanti.

La CGT bien sûr ne laissera pas ces salariées seules face à cette ignominie.

La CGT n'a pas cessé de rechercher les conditions pour que le dialogue soit renoué, et a multiplié les démarches pour être reçue par le Président de l'Office du Tourisme de Dieppe, vice-président de Dieppe-Maritime,.

D'ailleurs la veille de l'arrivée de ces lettres dans les boites aux lettres, c'est à dire jeudi matin, elle l'a rencontré, pendant une heure, pour discuter de la situation faite aux salariées de l'Office du Tourisme, et tenter de trouver une solution. La délégation de la CGT était composée de William Pilon et Mathias Dupuis, membres du collectif juridique.

Jamais l'annonce de l'envoi d'une lettre recommandée à deux salariées n'a été évoquée par le Président pendant cet entretient !

Pour la CGT ce n'est, en effet, en effet pas bon pour la région dieppoise qu'une telle situation perdure, alors qu'une grande saison touristique se prépare, et qu'elle sera marquée par des événements importants, sans oublier l'impact que les jeux olympiques vont avoir sur la région dieppoise !

Pour la CGT, il faut que l'Office du tourisme soit, comme les années précédentes, et même plus encore, au Top !

Pour cela il faut que tou(te)s les salarié(e)s qui sont d'excellentes professionnelles, qui ont toujours sû donner le meilleur d'elles-mêmes au service du tourisme dieppois, retrouvent à leur poste de travail la sérénité normale qu'une direction doit à ses travailleurs, sérénité qu'elles ont toujours connu à l'Office du Tourisme jusqu'à l'arrivée du nouveau directeur. Et cette sérénité au travail a été vécue pendant une trentaine d'années pour ce qui est de la salariée plus ancienne, sans que jamais, sauf ces derniers temps, elle ne soit perturbée.

Nous relevons de plus que les deux lettres ont été envoyer le 8 mars, journée de la femme, à deux salariées qui ont simplement usé de leur droit.

 

Lire notre précédent article qui donne la date de la demande de rencontre avec le Président de l'Office du tourisme (24 février) :Que se passe-t-il à l’Office du tourisme de Dieppe ?

Retour à l'accueil