Smurfit Kappa de Ponts-et-Marais: indignation de l'UL CGT de Dieppe auprès de Mme la députée

carton-rouge1.pngMadame la Députée,

L’inquiétude qui pèse sur l’avenir des emplois de l’entreprise Smurfit Kappa de Ponts-et-Marais avait conduit les salariés à vous demander un rendez-vous qui fut pris pour le vendredi 13 juin matin à 9 heures. A l’arrivée de la délégation des représentants CGT du personnel, vous avez refusé de la recevoir, au motif que vous refusiez la présence dans celle-ci de Nadine Leduc, Secrétaire Générale de l’Union Locale CGT de Eu-Le Tréport.

Nous nous indignons qu’une représentante du peuple refuse, dans l’exercice de ses fonctions, de recevoir une représentante locale de la CGT, et s’arroge le droit de décider de la composition d’une délégation syndicale à sa place. Une telle attitude est à l’opposé des conceptions républicaines et des traditions démocratiques de notre pays.

L’avenir des emplois sur la circonscription devrait plutôt conduire une représentante du peuple à dépasser ses pulsions personnelles — et déplacées dans l’exercice de sa fonction — pour privilégier l’intérêt général et la défense des emplois et, en conséquence, renouer un dialogue social serein avec la CGT.

Nous n’avons évidemment pas la même vision que vous de la situation économique, ni des remèdes à y apporter, et nous considérons que les réformes successives, qui ont été engagées par le gouvernement que vous soutenez, enferment chaque jour un peu plus les français dans la pauvreté et la précarité mais cela ne doit pas conduire à la rupture du dialogue social.

Dans l'intérêt général des salariés de la région, pour la défense de l'emploi, et pour l’avenir de notre pays, nous vous demandons de revoir votre position, car la poursuite d’une telle posture ne peut que servir la montée de la droite extrême. La CGT est, rappelons-le, l’organisation syndicale largement majoritaire chez les salariés de la vallée de la Bresle, et la première en France.

Au-delà de nos analyses divergentes, nous considérons, de notre côté, que le dialogue et l’écoute réciproque sont préférable à l’ostracisme et la mise à l’index. Nous vous confirmons une nouvelle fois que nous restons ouverts au dialogue, comme la CGT l’est partout en France avec l’ensemble de vos collègues de la représentation nationale, à l’exception de quelques députés extrémistes de droite.

C’est en tant que représentants d’une organisation pleinement inscrite dans la République et ses valeurs, que nous vous demandons de revoir votre position, d’accepter rapidement toute demande d’audience pour les salariés de Smurfit Kappa et de recevoir tous les membres de la délégation choisis par eux, notamment la Secrétaire Générale de l’Union Locale Eu-Le Tréport.

Je vous prie d’agréer, Madame la Députée, mes respectueuses salutations.

PO/ l’Union Locale CGT de la Région Dieppoise

Le Secrétaire Général Adjoint

Mathias Dupuis 

Retour à l'accueil