Taxe sur les contrats des mutuelles:

Le Parlement frappe les mutualistes au porte-monnaie

Lu sur le site de la CGT


En dépit des protestations, notamment syndicales et mutualistes, l’alourdissement de la taxation des complémentaires santé, mutuelles ou assureurs privés, a été adopté définitivement jeudi par le parlement après un ultime vote du Sénat. Le matin même, le ministre de la Santé Xavier Bertrand a tenté de faire croire que la santé financière des mutuelles leur permettait de ne pas répercuter cette hausse.

"Dans un modèle économique extrêmement simple où les mutuelles fonctionnent avec une seule source de réserves, à savoir les cotisations, et une seule source de dépenses, qui est leurs prestations, comment peuvent-elles payer 13,27% de taxes sans que celles-ci se répercutent sur les cotisations ?", s’est interrogé le président de la Mutualité française Etienne Caniard assurant qu’Il n’y a "pas de réserves secrètes" dans les caisses des mutuelles. Il assure que "les marges ont déjà diminué, ce qui n’est pas étonnant puisque les mutuelles ont tout fait les années précédentes pour ne pas répercuter en totalité les nouvelles taxations", a argumenté Etienne Caniard.
"Aujourd’hui, on a atteint un point de non-retour : nous sommes dans une situation où il n’y a plus aucune marge et où une taxation qui vient s’ajouter va évidemment être répercutée".

Montreuil le vendredi 9 septembre 2011

 

En conséquence, les mutuelles qui ont déjà lourdement augmenté leurs cotisations, suite aux politiques de désengagement de la sécurité sociale décidées par les gouvernements successifs, vont les augmenter de nouveau.

Alors que les salaires et les pensions ne suivent déjà pas la hausse des prix, ce nouveau coup porté au pouvoir d'achat va peser sur la consommation des ménages, et donc l'activité économique.

Du coté des fonctionnaires qui subissent un blocage des salaires depuis plusieurs années, ces augmentations de cotisations mutuelles, ajoutées aux augmentations de cotisations retraites, ce sera pire encore: le net payé devrait reculer une nouvelle fois, alors que l'augmentation des prix est de plus de 2% depuis un an.

La mobilisation des salariés dans l'unité est urgente: tous en grève le 11 octobre 2011 !

Retour à l'accueil