Total : accident mortel de son PDG Christophe de Margerie

Communiqué de la Fédération  CGT des industries chimiques (21 octobre 2014)

Après l’annonce de l’accident survenu hier à Moscou, ayant entrainé le décès brutal de quatre personnes, dont les 3 membres d’équipage et le PDG de TOTAL, Christophe de Margerie et, la CGT tient à présenter ses sincères condoléances aux familles et aux proches des victimes.

Ce tragique accident, au-delà de l'émotion légitime qu'il procure au sein du Groupe TOTAL, pose la question de la sécurité, de la santé auxquels sont confrontés quotidiennement les salariés.

Cet accident rappelle malheureusement que la sécurité dans les transports, qu’ils soient terrestres ou aériens, ainsi que la sécurité sur nos installations industrielles, n'est pas garantie, occultée souvent par les principes financiers.

Combien de salariés perdent leur vie en venant la gagner sans que cette question ne soit abordée souvent qu’en termes de coûts ?

Pour la CGT, tout doit être mis en oeuvre pour préserver la santé et la vie de l'ensemble des salariés, et ce en toutes circonstances.

  • > C'est ce pour quoi la CGT milite en permanence dans les instances représentatives du personnel.
  • > C'est le sens des propos que la CGT a toujours tenus en présence du PDG de TOTAL, Monsieur de Margerie.

Mais force est de constater que, selon nous, les alertes que nous lançons ne sont pas suffisamment prises en considération. L'arbitrage entre objectifs financiers et sécurité est encore trop souvent fait au détriment de la santé et sécurité, et ce, malgré les propos contraires que Christophe de Margerie nous a toujours opposés.

Concernant la stratégie, Christophe de Margerie a notamment impulsé une politique de désengagement industriel du groupe en France et en Europe, priorisant la valeur de l’action financière.

Cette politique, la CGT s’y est toujours opposée, en contestant toujours cette légitimité financière réalisée contre les intérêts économiques et sociaux des salariés, de la population.

Enfin, la CGT estime primordial pour les salariés du Groupe TOTAL que la nomination d’un nouveau PDG se fasse dans les plus brefs délais, le système capitaliste en place ne manquant pas de « requins financiers » pour utiliser cet accident et ses conséquences à des fins de spéculations finan-cières.

Le successeur de Monsieur de Margerie, qui devra piloter le groupe TOTAL, et dont les choix stratégiques auront des conséquences lourdes pour l’avenir des salariés, les bassins d’emplois dans les territoires, devra tenir compte des intérêts collectifs des salariés, de la population et non de ceux de la finance.

Si le choix est de poursuivre la même politique, cette direction peut compter sur l’action de la CGT a s’investir pour s'y opposer, proposer des alternatives par la défense et le développement d’une activité industrielle sûre et performante en France, une activité industrielle apte à répondre aux besoins du pays, de la population.

Retour à l'accueil