Un colloque pour faire reculer la précarité dans l'enseignement et hâter le changement

Lors des différentes réunions pour les EVS/AVS, ma CGT toujours défendu deux choses qui nous semblent importantes et complémentaires :

  • - la défense des droits des personnels devant le Conseil des Prud’hommes ;
  • - la revendication de création de véritables emplois statutaires répondant aux missions que les EVS/AVS exerçaient, avec une réelle formation et une qualification.

Concernant les droits, la CGT Educ'Action 76 et l'Union Départementale CGT de Seine-Maritime ont accompagné tous les EVS/AVS, mais cette action victorieuse n’a cependant permis que de gagner uniquement sur le plan indemnitaires.

Aujourd'hui avec le changement de gouvernement, la CGT, les enseignants et les EVS/AVS ont une chance unique de faire entendre la revendication concernant la création d'emplois.

C'est la raison pour laquelle, la CGT Educ'Action 76 organise à Rouen un colloque le 24 mai 2012, et une journée de formation le 25 mai, sur ces questions :

  • - Quel métier pour l'accompagnement des élèves en situation de handicap ?
  • - Quel métier pour l'aide au fonctionnement des écoles ?
  • - Quel statut pour ces personnels ?
  • - Quel avenir ?

La présence du plus grand nombre pour exposer les expériences diverses, comme EVS/AVS mais aussi comme enseignants, directeurs, etc. est vivement souhaitée.

Des représentants de Fédérations de parents d'élèves, de parents d'enfants handicapés, de l'action sociale seront présents.

Parce que nous sommes convaincus que c'est TOUS ENSEMBLE et collectivement que nous avons pu gagner la bataille juridique, c'est TOUS ENSEMBLE que nous pouvons gagner la bataille de l'emploi.

Venez nombreux à ces journées, le 24 mai pour le colloque, et le 25 mai pour la constitution de nouveaux dossiers.

La CGT Educ’Action rappelle que toutes les bonnes volontés sont les bienvenues pour aider à l'activité syndicale et militer. Les permanences sont ouvertes à TOUTES et à TOUS. Chacun y donne le temps qu'il peut, qu'il veut. C'est en fonction des moyens mis en oeuvre, que des permanences pourront être organisées au Havre, à Lillebonne, à Fécamp, à Dieppe.

Retour à l'accueil