Wimax, Wifi, c'est une arnaque au Service Public !
 
La presse s'est fait l'écho de l'abandon par le Conseil Général du Wimax et son remplacement par du Wifi (les informations dieppoises, édition du 15 juin 2010).
 
Du coup des dizaines de milliers d'habitants des zones rurales ne vont plus avoir accès au haut débit. On annonce que le Wimax serait remplacé par le Wifi, et les usagers devront se ré-équiper à leur frais. Pour combien de temps ? Et pour quelle pérénité ? Jusqu'à un prochain changement technologique !
 
Ce que personne ne dit c'est qu'il y a là une véritable arnaque, mais une arnaque au Service public ! Le droit à la communication est bafoué ! L'égalité des citoyens est mise à mal ! Et des patrons d'entreprises se préparent à s'en servir comme prétexte pour délocaliser !
 
Un peu d'histoire :
 
En 1996, le gouvernement Fillon faisait voter la loi de privatisation de France Telecom. Un an plus tard, c'était le gouvernement Jospin qui la mettait en oeuvre.
 
On nous avait dit que ce serait super ! Qu'enfin la modernité allait atteindre le monde !
 
En fait, depuis tout s'est figé. France Telecom, Free, SFR, et les autres "opérateurs", n'ont pour seul projet industriel que de satisfaire la cupidité de leurs actionnaires.
 
En conséquence aucun de ces opérateurs de veut plus investir dans le réseau, et le haut débit n'est réservé qu'aux secteurs en proximité des centraux téléphoniques.
 
Pire, lorsqu'en fin 2009 France Telecom s'est dit que tout de même ce serait utile de commencer à renforcer les débits en installant des équipements ADSL plus près des utilisateurs, elle s'est fait taper sur les doigts par l'autorité de régulation de la concurrence  (Arcep) au prétexte que cela dégraderait les conditions de la concurrence.
 
En fait, pour le gouvernement comme pour les dirigeants de France Telecom, Free ou SFR, et comme pour l'Arcep, il y a les "rats des villes" et les "rats de champs" (expression entendue dans une entreprise de télécoms il y a quelques années);
 
"Rats des villes" et "rats des champs".
 
On se croirait revenu à l'époque de La Fontaine, vous ne trouvez pas ?
 
Aux "rats des champs" le téléphone de "Grand-Papa" (mais ils ont tout de même la tranquillité de la campagne "mon bon monsieur" !!); aux "rats des villes" (mais des grandes villes comme bientôt le Havre), il y a l'accès à l'ultra-haut débit, grâce au déploiement de la Fibre optique jusque l'abonné (appelé FTTH), permettant d'accéder directement à la télévision en 3D.  
 
Et les "rats des champs", c'est à dire les usagers des campagnes, mais aussi ceux des périphéries des villes (exemple le Val Druel à Dieppe), ceux des "quartiers", sont punis, et exclus du monde moderne ! ou alors le petit débit ! pas de télévision sur ADSL ! Le désert, en somme ! 
Retour à l'accueil