L'argent existe : avec +37%, nette hausse des bénéfices des entreprises du CAC 40

Tout va bien pour les entreprises du CAC 40.

Leurs bénéfices ont augmenté de 37% en 2014, relèvent Les Echos vendredi 6 mars, avec 64,4 milliards d'euros de profits, malgré des chiffres d'affaires quasi-stables. 

Ainsi, malgré de grosses baisses de bénéficies chez plusieurs poids lourds du CAC 40 (BNP paribas a dû payer 9 milliards de dollars d'amende aux autorités américaines, pour non respect des embargos contre Cuba et l'Iran; Le bénéfice de Total baisse de 67%, sous prétexte de baisse du cours du pétrole, mais il reste au 7e rang des plus gros bénéfices) l'argent coule à flot chez les trusts.

Renault a ainsi triplé son bénéfice, à 1,89 milliard d'euros, grâce à des économies plus que par progression du chiffre d'affaires. "L'accord de compétitivité signé en mars 2013 a permis de réduire les coûts, mais son chiffre d'affaires n'a progressé que de 0,3% à 41,05 milliards." En janvier 2013, le constructeur automobile français avais annoncé qu'il allait supprimer 7 500 postes en France d'ici à 2016, soit 15% de ses effectifs. 

LVMH sur la première marche du podium des bénéfices

Dans les grands gagnants de l'année 2014 : l'industrie du luxe. LVMH détrône Total, et arrive en tête des grands groupes bénéficiaires avec 5,6 milliards d'euros de profits (+64%).

Deuxième sur le podium : la compagnie d'assurances Axa, avec 5 milliards (+12%), puis L'Oréal (4,9 milliards, + 66%). 

Poursuite des politiques de suppressions d'emplois et de baisse des masses salariales et des salaires

Devant une telle progression des bénéfices, les directions d'entreprises ont-elle décidé de lâcher du lest du coté de l'emploi et des salaires ? Pas du tout !

L'objectif est de rehausser les dividendes des actionnaires, pas d'améliorer les conditions de vies de leurs salariés.

Comme si ne rien était, les PDG confirment leurs objectifs malmthusien, comme chez Air Liquide, Capgemini, Unibail-Rodamco, L’Oréal, Essilor, Lafarge, Renault, Technip etc. De même on continue dans la même ligne de réduction de dépenses, chez Michelin, EDF, Orange, Total, GDF Suez, ainsi que dans les entreprises publiques et les services public, comme la SNCF, la Poste, etc.

Aucune amélioration à attendre sans la lutte unie des salariés !

Il n'y a rien à attendre de "mécanique" pour l'augmentation les salaires et et de l'emploi, ni grâce la baisse de l'Euro, ni grâce à celle du pétrole, car les PDG sont entièrement mobilisés au service de leurs actionnaires. Leurs objectifs sont de continuer à réduire les emplois et à rtéduire les salaires.

Pour les faire changer de politique, il faut que les salariés "mouillent leurs chemises", c'est à dire s'unissent et agissent ! Sans quoi, rien à attendre de bon de ces "bons" chiffres !

Tous dans l'action, donc, le 9 avril 2015 !

9 avril: les organisations syndicales CGT, FO et Solidaires invitent les retraité(e)s et les chômeurs(ses) à se mobiliser et appellent l’ensemble des salarié(e)s, du public et du privé, à une journée de grève interprofessionnelle et à manifester le 9 avril 2015 pour:

  • augmenter les salaires (secteurs public et privé), les retraites, les pensions et les minimas sociaux,
  • Combattre et réduire le chômage,
  • permettre la création d’emplois en changeant de politique économique,
  • préserver les droits et tous les régimes sociaux,
  • garantir et promouvoir le service public,

Le 9 avril, salarié-e-s du privé et du public, retraité-e-s, privé-e-s d'emploi, manifestons tous ensemble à Dieppe, et partout en France !

Retour à l'accueil